Formation AP

Formation initiale sur 11 mois

La formation conduisant au diplôme d’État d’auxiliaire de puériculture comporte 1 435 heures d’enseignement théorique et clinique, en institut et en stage. Elle se déroule sur 11 mois.

La formation continue est financée par le Conseil Régional.

 

 

Formation en apprentissage sur 22 mois

L’IFSI la Blancarde propose une formation auxiliaire de puériculture en apprentissage avec le CERFAH. Le programme des études est identique à la formation classique, toutefois, la formation en apprentissage est réservée aux personnes de moins de 26 ans et s’étale sur 22 mois.

La formation en apprentissage est financée par l’employeur.

Pour s’inscrire, veuillez télécharger notre notice d’inscription.

 

 

Principes et méthodes pédagogiques

  • Progression de l’élève en lien avec le projet de formation,
  • Développement des capacités d’initiative de l’élève visant à un exercice professionnel responsable,
  • Suivi pédagogique individualisé de l’élève pour permettre de mesurer sa progression.

 

Découpage de la formation en huit modules permettant l’acquisition de huit compétences avec cours magistraux, travaux dirigés (17 semaines soit 595 heures). Présence obligatoire aux enseignements.

Les différents modules d'enseignements

  • Module 1 : accompagnement d’un enfant dans les activités quotidiennes
  • Module 2 : état clinique d’une personne à tout âge
  • Module 3 : activités d’éveil de la vie quotidienne et les soins à l’enfant
  • Module 4 : ergonomie
  • Module 5 : relation et communication
  • Module 6 : hygiène des locaux
  • Module 7 : transmission des informations
  • Module 8 : organisation du travail

Validation

Chaque compétence fait l’objet d’une validation spécifique.
Plusieurs types d’épreuves sont organisés pour évaluer les modules de formation :

  • Épreuves écrites (questions à réponse ouverte et courte, questions à réponse rédactionnelle, questions à choix multiples, cas cliniques ou productions écrites),
  • Épreuves orales (entretien avec un jury sur un sujet, exposé d’un thème), individuelles ou collectives,
  • Épreuves pratiques (préparation et réalisation de gestes techniques en salle de travaux pratiques ou en structure de soins),
  • Mises en situations professionnelles.

 

Stages

Ils sont au nombre de 6 (24 semaines soit 840 heures) et réalisés dans des structures sanitaires, sociales ou médico-sociales :

  • Un stage en service de maternité
  • Un stage en établissement ou service accueillant des enfants malades
  • Deux stages en structure d’accueil d’enfants de moins de 6 ans
  • Un stage en structure accueillant des enfants en situation de handicap ou en service pédopsychiatrie ou en structure d’aide sociale à l’enfance
  • Un stage optionnel choisi par l’élève, en fonction de son projet professionnel

Cette formation doit permettre à chaque élève d’acquérir des compétences lui permettant de contribuer à une prise en charge globale des enfants en milieu hospitalier ou extrahospitalier.

A la fin de chaque stage, les responsables de l’encadrement de l’élève évaluent son niveau d’acquisition pour chacune des unités de compétences, sur la base d’un support d’évaluation. Au terme des six stages, l’équipe pédagogique réalise le bilan des acquisitions de l’élève en établissant le total obtenu à chaque unité de compétence.

Chaque compétence est validée si l’élève auxiliaire de puériculture obtient une note au moins égale à la moyenne pour chacune d’elles.

 

 

Evolution professionnelle

La profession d’auxiliaire de puériculture offre plusieurs perspectives de carrière, en voici quelques unes :

  • Après trois années d’expériences professionnelles, l’auxiliaire de puériculture peut se présenter aux concours d’infirmiers(ères). Un(e) auxiliaire de puériculture devenu(e) infirmier(ère) dispose de toutes les évolutions et spécialisations possibles.
  • Une passerelle est possible pour obtenir le diplôme d’Etat d’aide-soignant, car plusieurs modules sont en commun avec le diplôme d’Etat d’auxiliaire de puériculture.

 

Dossier médical à fournir à l'entrée en formation

Les certificats suivants seront exigés le jour de la rentrée scolaire :

  1. Un certificat établi par un médecin agréé ARS attestant que l’élève ne présente pas de contre-indication physique et psychologique à l’exercice de la profession;
  2. L’interprétation d’une radiographie pulmonaire (datant de moins de 3 mois)
  3. Un certificat médical de vaccinations, conforme à la réglementation en vigueur fixant les conditions d’immunisation des professionnels de santé en France.

Les vaccinations obligatoires pour les élèves auxiliaires de puériculture sont :

  • BCG + résultat d’un tubertest de moins de 3 mois
  • DIPHTERIE – TETANOS – POLIOMYELITE (DTPolio)
  • Hépatite virale B + sérologie taux d’anticorps anti-HBs

 

Attention

Certaines séquences vaccinales demandant plusieurs mois, il vous est demandé de vous en préoccuper dès à présent, afin de pouvoir fournir les certificats le jour de la rentrée scolaire.

IMPORTANT : APPROVISIONNEMENT DE VACCINS CONTRE L’HÉPATITE B

DEPUIS JANVIER 2017 LA FRANCE EST CONFRONTÉE À DES TENSIONS D’APPROVISIONNEMENT DE VACCINS CONTRE L’HÉPATITE B DESTINÉS AUX ADULTES. CES TENSIONS DEVRAIENT PERDURER JUSQU’EN FÉVRIER 2018.

Dans le contexte actuel de tensions, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a défini  les populations prioritaires à vacciner contre l’hépatite B dans son avis du 14 février 2017, et propose des mesures permettant d’économiser des doses de vaccins. Cet avis est consultable ici

 

Pour faire face à la situation actuelle, des dispositions ont été mises en place :

– L’arrêté du 2 août 2013 fixant les conditions d’immunisation des personnes mentionnées à l’article L.3111-4 du code de la santé publique est suspendu,   et remplacé transitoirement par l’arrêté du 2 mars 2017 dont la publication au JO est imminente ;

 

– Le circuit d’approvisionnement des vaccins monovalents contre l’hépatite B pour les adultes nécessite d’être réorganisé avec  la mise en place d’un dispositif transitoire spécifique.

 

Conformément à l’instruction DGS/PP2/DGOS/DSS/2017/72 du 2 mars 2017 relative à la vente au public et au détail, à titre dérogatoire et transitoire, par les pharmacies à usage intérieur autorisées des vaccins contre l’hépatite B, ENGERIX B 20 microgrammes/1 ml® et HBVAXPRO 10 microgrammes® ; ces vaccins seront disponibles uniquement dans les pharmacies à usage intérieur des établissements de santé ;

 

–  Les patients ambulatoires peuvent se procurer ces vaccins auprès des pharmacies à usage intérieur autorisées à la vente de médicaments auprès du public.

 

La liste des PUI autorisées à la vente de médicaments auprès du public en région PACA est disponible en ligne sur le site internet de l’ARS PACA

– L’approvisionnement des services hospitaliers et centres de vaccination des établissements de santé reste inchangé.

 

Il est indiqué dans l’arrêté du 02 mars 2017  « priorité pour la vaccination hépatite B en situation de tensions d’approvisionnement », les personnes qui dans le cadre de leur exercice professionnel sont soumises à l’obligation vaccinale doivent être en priorité et notamment les professionnels de santé listées dans l’arrêté du 06 mars 2007 dont les élèves des professions :

– Infirmier
– Aide-soignant
– Auxiliaire de puériculture

 

Aussi, un dispositif d’information et de communication a été mis en place par le ministère des Affaires Sociales et de la Santé, auprès des Conseils de l’ordre, des sociétés savantes, des associations de patients et du grand public.

 

Veuillez informer l’Ars/paca de toute difficulté rencontrée à l’adresse suivante : ars-paca-vss@ars-sante.fr